Il paraît qu'il n'y en a plus, aux abonnés "absent" dans la famille, inexistante à l'école ou en voie de diparition au travail, l'autorité n'est plus ce qu'elle était.

Il y cinquante ans, un simple froncement du sourcil du papa suffisait pour obtenir tout ce qu'il désirait, quant au maître d'école, la menace d'un coup de règle sur les doigts suffisait à faire régner l'ordre dans la classe.

Aujourd'hui, tout est beaucoup plus compliqué. Désormais, être maman, être papa, prof ou patron ne suffit pas à se faire respecter : il faut savoir doser, il faut savoir composer.

Victimes de parents tyranniques ou trop  démissionnaires, à l'inverse, de patrons ou de profs despotiques, les invités de ce soir ont dû faire avec trop, ou trop peu d'autorité.

Lire la suite ici

ça se discute