"Miroir, mon bon miroir dis-moi si je suis le plus beau ?", c'est la version Narcisse de l'antiquité réactualisée par Carla Bruni avec "Je suis le plus beau du quartier".
Sauf à être sérieusement attaqué par la maladie de la grosse tête, rare sont ceux qui souscrivent à cette affirmation. On se situe volontiers quelque part entre "quelconque" et "pas trop mal" ce qui permet d'affronter tant bien que mal la vie dans ce bas monde, dont on nous dit et nous répète qu'elle est basée sur l'apparence.
Lire la suite ici ça se discute