Le mouvement citoyen ou l'histoire de la dignité rebelle !

« Le plus fort n'est jamais assez fort, pour être toujours le maître, s'il ne transforme sa force en droit et l'obéissance en devoir. » (Rousseau)
Des mois après sa naissance dans le feu des évènements tragiques du Printemps noir, la protestation citoyenne a désarçonné le pouvoir et assiégé le système politique algérien. Malgré la violence d'une répression sauvage qui a fait 125 martyrs, des milliers de blessés et une série d'arrestations et d'intimidations, cette révolte ne semble s'apaiser. Cette contestation portée de haute lutte et jalousement protégée par la population et la frange juvénile en particulier confirme encore une fois le refus d'abdiquer devant le pouvoir La suite ici

Le mouvement citoyen ou l'histoire de la dignité rebelle !