Il y a ceux pour qui tout est facile : les rares chanceuses et chanceux habitués à laisser derrière eux un parterre d'admirateurs, bouche-bée, langue pendante, pupilles dilatées. A la manière du loup raide-amoureux dans les cartoons.

Ensuite, il y a tous les autres, qui connaissent leurs faiblesses et misent subtilement sur leurs points forts quand il faut se mettre en mode action : leur bon profil, leur bagout, leur inégalable sensualité sur la piste de danse.

Et enfin il y a une catégorie à part : ceux qui en font des tonnes, tout le temps. Obsédés par une seule idée : plaire. Plaire le matin, le midi, le soir et parfois la nuit. Plaire à tout le monde, les hommes, les femmes et qui essaieraient aussi de séduire les objets si c'était possible.
Lire la suite ici Jusqu'où peut-on aller pour plaire?