L'édition électronique scientifique : la longue marche vers l'appropriation

Professeur agrégé à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (Ehess), Marin Dacos est le fondateur de Revues.org (http://www.revues.org), une fédération de revues scientifiques en ligne qui défend une conception ouverte de l'édition électronique en sciences humaines et sociales. Revues.org accueille actuellement 44 revues adhérentes.

Propos recueillis par Hubert Guillaud [1]

Internet Actu nouvelle génération : Comment définiriez-vous l'édition électronique scientifique ? Qu'est-ce qui la distingue de la numérisation ?

Marin Dacos : L'édition électronique scientifique est plus un "moment" qu'un "fait absolu". Nous nous trouvons dans une période de fondation de ce nouveau support. C'est une opportunité historique de repenser ou au moins de bousculer des paysages éditoriaux qui se sont parfois durcis à l'excès. Puisque l'édition est la finalité quasiment ultime du travail scientifique, elle est au coeur du travail de documentation et de mise en valeur du travail du chercheur. Elle est donc au centre d'un certain nombre d'enjeux qui concernent la communauté et les individus qui la composent. L'apport actuel des nouvelles technologies n'est pas une opportunité pour repenser les modalités techniques d'édition mais plutôt une opportunité pour repenser l'ensemble des processus qui lui sont connexes : cela concerne à la fois les protocoles de soumission et d'évaluation des articles et les procédures qui accordent une visibilité à un article ou à une recherche.

La suite ici

L'édition électronique scientifique : la longue marche vers l'appropriation