L'épigramme:
Petit poème qui se termine par une attaque qui tient de la satire. L'une des épigrammes les plus connues de la langue française est celle que Voltaire écrivit -non sans humour- contre un adversaire des philosophes nommé J. Fréron:
Corrigé par moi-même, en remplaçant Fréron par président cela donne:

L'autre jour à la maison du Président
Un serpent piqua le résident
Que pensez-vous qu'il arriva ?
Ce fut le serpent qui creva.