Qui a gagné (II) ? Du côté du Liban et du Hezbollah

Une déclaration : « Si nous n'obtenons pas de relance du processus de paix entre Israël et les Palestiniens, nous n'aurons pas non plus de stabilité durable au Liban », a déclaré le 16 août Erkki Tuormioja, ministre des affaires étrangères de la Finlande, pays qui assure la présidence de la l'Union européenne. Une évidence que l'on aimerait bien voir rappeler par la diplomatie française avec plus de force.
Palestine. Depuis l'invasion israélienne de la bande de Gaza, près de deux cents civils ont été tués. (...) - Nouvelles d'Orient Qui a gagné (II) ? Du côté du Liban et du Hezbollah