Connaissez-vous les rĂ©cents laurĂ©ats de l'humour politique?

Figurent: Jean-Louis Debré, président de l'Assemblée Nationale, en 2004 pour avoir dit de la Corse : "Je n'imagine pas un instant cette île séparée du continent", et Nicolas Sarkozy, en 2005, pour sa phrase: "Je ne suis candidat à rien".

Un pote m'a mailé ces petites phrases qui parait-il sont sélectionnés pour recevoir le prochain prix de l'humour politique

- Philippe de Villiers (MPF) : "Docteur Sarko et Doc Gynéco, c'est la com' et la came".

- Laurent Fabius (PS) à propos de Ségolène Royal : "Je préfère dire voici mon projet que mon projet c'est Voici".

- Ségolène Royal (PS) en Corse : "Je ne parlerai ni des attentats ni des incendies, je ne parlerai que de la Corse qui travaille".

- Pascal Terrasse (PS) à propos de Lionel Jospin : "C'est la première fois qu'un déserteur passe ses troupes en revue".

- Patrick Devedjian (UMP) : " Les coupures de presse sont celles qui cicatrisent le plus vite".

Merci google! j'ai trouvé une mine d'humour politique que je vous laisse en pature:

1988 : les premiers prix décernées par le Club de l'humour politique permettent d'inaugurer des mentions délicieusement surannées...

  • Prix de logique : "Quand le moment est venu, l'heure est arrivĂ©e" (Raymond Barre)
  • Prix de bonne conduite : "MĂŞme en avion, nous serons tous dans le mĂŞme bateau" (Jacques Toubon)
  • Prix de sciences naturelles : "La droite et la gauche, ce n'est pas la mĂŞme chose" (Pierre Mauroy)
  • Prix d'excellence : "François Mitterand est le spĂ©cialiste du piège Ă  consensus" (Alain JuppĂ©)
  • Prix du souvenir : "Voici que s'avance l'immobilisme et, nous ne savons pas comment l'arrĂŞter" (Edgar Faure)

1989 :

  • AndrĂ© Santini dĂ©croche son premier prix. Il est possible que la phrase primĂ©e soit le très mĂ©chant : "Saint-Louis rendait la justice sous un chĂŞne. Pierre Arpaillange la rend comme un gland".

1990 :

  • Premier prix Ă  Philippe SĂ©guin pour cette prĂ©diction Ă  moitiĂ© fausse : "En 1974, les Français voulaient un jeune : ils ont eu Giscard. En 1995, ils voudront un vieux : ils auront Giscard".
  • Deuxième prix : "Le plan sècheresse n'est pas un arrosage" (signĂ© Henri Nallet, alors Ministre de l'Agriculture)
  • Deux troisième prix pour une bourde du Garde des sceaux Pierre Arpaillange ("en 1989, sur cinquante-deux Ă©vadĂ©s, on en a repris cinquante-trois") et une phrase assez incomprĂ©hensible de Jean-Pierre Chevènement ("Le mur de Berlin s'Ă©croule. Un mort : Jacques Delors")
  • Prix du rĂ©cidiviste Ă  AndrĂ© Santini pour le classique (et pompĂ©) : "Mgr Decourtray n'a rien compris au prĂ©servatif. La preuve, il le met Ă  l'index"

1993 :

  • Prix accordĂ© au chiraquien Jacques Godfrain pour le lamentable "Les socialistes aiment tellement les pauvres qu'ils en fabriquent"

1994 : pas de prix décerné parce que le cru est trop mauvais, mais un classement est néanmoins établi [oui, c'est n'importe quoi]

  • 1er : Jean-Pierre Chevènement, avec un honorable "Les assises, c'est un peu dur pour le PS, la correctionnelle aurait suffi" (Ă  propos d'un congrès du Parti Socialiste)
  • 2e : Charles Pasqua, pour un très long et très limite "Mes dĂ©tracteurs ont commencĂ© Ă  s'opposer aux charters. La police de l'air a nĂ©gociĂ© avec la SNCF, on parlĂ© de train de la honte. Si on dĂ©cidait d'utiliser les bâteaux, on Ă©voquerait l'"Exodus". Il ne nous reste donc, en rĂ©alitĂ©, que l'autobus ou le vĂ©lo".
  • 3e : Phillippe SĂ©guin

1995 :

  • Premier prix : "Avec Delors, les socialistes passent de LĂ©on Blum Ă  LĂ©on XIII" (Philippe SĂ©guin)
  • Deuxième prix : "Votre peuple a eu l'intelligence de vous Ă©lire deux fois" (de VGE Ă  Benazir Bhutto)
  • Troisième prix : "Je ne suis pas sĂ»r qu'on prenne de la hauteur en montant sur une table" (François Baroin, Ă  propos d'un fameux incident de la campagne prĂ©sidentielle d'Edouard Balladur, qui avait aussi mangĂ© du couscous avec les doigts pour faire proche du peuple...)

1996 :

  • Prix d'Excellence : AndrĂ© Santini pour "Alain JuppĂ© voulait un gouvernement ramassĂ©, il n'est pas loin de l'avoir" [pas mal]
  • Accessit : le mĂŞme, pour "On a fait beaucoup pour les obsèques de François Mitterrand. On n'en a pas fait autant pour celles de ValĂ©ry Giscard d'Estaing en 1981" [très cruel, donc plutĂ´t drĂ´le]

1997 : nominations pour le premier trimestre

  • Raymond Barre : "La meilleure façon de rĂ©soudre le chĂ´mage, c'est de travailler" [La nomination est d'ailleurs injuste : la phrase est Ă©videmment stupide au niveau individuel, mais elle est tout Ă  fait dĂ©fendable au niveau agrĂ©gĂ©, en particulier contre tous les partisans des politiques malthusiennes de l'emploi]
  • Laurent Fabius : "Il est plus facile de cĂ©der son siège Ă  une femme dans l'autobus qu'Ă  l'AssemblĂ©e nationale"
  • HervĂ© de Charette : "Ce n'est pas parce que nous sommes un parti charnière qu'il faut nous prendre pour des gonds" [joli]

1998 : nominations pour le premier trimestre (apparemment, le prix n'a jamais été décerné)

  • Marie-NoĂ«lle Lienemann : "Mon mari Ă©tait jusqu'Ă  prĂ©sent chĂ´meur, mais je suis en train de changer de mari" [hum?]
  • Patrick Devedjian, sur la dissolution : "On Ă©tait dans un appartement avec une fuite de gaz. Chirac a craquĂ© une allumette pour y voir clair" [c'est bon ça, coco]
  • Michel CrĂ©peau : "J'ai Ă©tĂ© avocat pendant 28 ans et Garde des Sceaux pendant 28 jours. Si je suis le seul ministre de la Justice Ă  ne pas avoir commis d'erreur, c'est parce que je n'ai pas le temps" [gentillet]

2003 :

  • Prix "Press club humour et politique" Ă  Renaud Muselier pour l'excellent "Villepin fait tout, je fais le reste"
  • Parmi les nominĂ©s, d'autres bonnes petites phrases comme "Cette semaine, le gouvernement fait un sans faute; il est vrai que nous ne sommes que mardi" (le dĂ©putĂ© UMP François Goulard), "Il doit bien rester un angle de tir pour la paix" (Bernard Kouchner), "Pour ce que j'avais Ă  faire, je n'avais pas besoin de diplĂ´me" (Christine Deviers-Joncourt) et mĂŞme l'encore plus troublant "Elle est sortie de mon orbite affective" (Roland Dumas, Ă  propos de Christine)
  • Prix spĂ©cial Ă  JPR pour un an de raffarinades

Mais rendons Ă  CĂ©sar ce petit travail de recherche:

http://fr.news.yahoo.com/06092006/202/prix-de-l-humour-politique-derniere-selection-de-petites-phrases.html

et

http://ceteris-paribus.blogspot.com/2005/06/de-pire-en-pire.html

l'humour politique