La récession pousse les gouvernements à  adopter une logique keynésienne qui consiste à  injecter de l'argent dans l'économie à  travers des dépenses étatiques, tout en limitant la pression fiscale sur les agents afin de relancer l'activité. Les dépenses augmentent alors plus vite que les recettes et l...