J'√©tais sous la douche, mes larmes se m√©langeaient √† l'eau qui coulait sur mes joues, je pouvais m'abandonner √† la r√©volte √† la d√©ception, au d√©sespoir. Rien ne serait plus comme avant, un miracle allait forc√©ment arriver, les cierges auraient br√Ľl√© pour rien et l'espoir envol√© d√©finitivement allait-il nous poignarder? Comment la consoler et lui dire comme je tenais √† elle, je n'allais pas parler d'elle au pass√©, pas encore, un jour peut-√™tre, mais je ne savais plus si l'eau sur mes joues ou les larmes dans mon coeur se vidaient  en un √©tourdissant malaise. Puis-je encore l'appeler lui dire qu'on est avec elle, tout pr√®s d'elle pour cette √©preuve. J'avais compris sur ses l√®vres les mots de nodules sur le foi, je veux me tromper mais je sais d√©j√†, l'espoir est un d√©sespoir plus fort, on n'accepte pas de savoir qu'un jour nous ne pourrons plus rire avec ses filles nous serons seuls avec nos souvenir et notre silence. Elle est l√† dans la terre comme dans le r√™ve dont nous ne voulions pas. Nos sentiments plus forts et capables de tuer l'id√©e de la d√©faite sont maintenant anh√©antis!