Greenpeace regrette la décision prise par le Conseil des Ministres de l'Agriculture à Luxembourg de ne pas bloquer l'autorisation d'importation du maïs doux génétiquement modifié Bt 11 de la multinationale suisse Syngenta, pour la consommation humaine (1). Selon la procédure complexe de prise de décision européenne, c'est la Commission européenne qui doit maintenant prendre la décision finale. Si la Commission autorise le Bt 11, il sera le premier aliment OGM autorisé depuis le moratoire de fait décidé par l'Europe en 1999.
Lire la suite ici Maïs transgénique : les gouvernements se montrent incapables de protéger la santé des consommateurs