Nantes : Dominique Hervouët
[28 avril 2004]

 «Dites à mes parents que je les aime. Je ne vais pas les revoir... Souriez-moi ! Je vais mourir...» Dans les bras de l'homme qui venait de lui porter secours, Alice dont le sang coulait par de multiples blessures a eu la force de donner cet ultime message en révélant le nom de son assassin. Peu après, elle sombrait dans le coma et s'éteignait quelques heures plus tard à l'hôpital de Nantes. La jeune fille avait 15 ans. Elle était lumineuse, aimée de tous et elle a été la victime d'un acte fou perpétré par un de ses amis, Julien. La suite ici

Le jeune assassin d'Alice s'était inspiré de «Scream»